La Bretagne légendaire
Zone frontière entre Léon, Trégor et Cornouaille, les Monts d’Arrée ont inspiré de nombreux contes. Lire


Question centrale...

Parlons-en quand même ! L’ancienne centrale nucléaire de Brennilis se voit dans le paysage au bord du réservoir Saint-Michel. Ce petit réacteur à l’eau lourde (70 MW) a été mis en service de 1967 et stoppé en 1985. Son démantèlement est en cours mais il ne devrait pas s’achever avant 2032 !

Près d’un demi-siècle se sera donc écoulé entre sa fin d’activité et la fin des travaux et le coût du démantèlement atteindra 500 millions €. De quoi faire réfléchir, dans la sérénité du Yeun-Elez, sur les retombées du nucléaire. Même sans accident…



Le sommet de la Bretagne
Roc’h Ruz et Tuchenn Gador, 385 m ; Roc’h Trévézel, 384 m ; Roc’h Trédudon, 383 m ; Montagne Saint-Michel, 382 m.


Le Parc d’Armorique
Lire



 

Bienvenue sur le toit de la Bretagne

Les monts d’Arrée forment l’une des lignes de crêtes du massif armoricain qui s’étend sur 65.000 km2, en Bretagne, en Vendée, en Anjou et en Normandie occidentale.

La région impressionne par l’étendue des panoramas et la diversité de ses paysages : crêtes rocheuses, tourbières, bocage, rivières et lacs (Brennilis et Le Drennec). On y trouve le plus vaste ensemble de landes atlantiques de France qui couvrent plus de 10.000 hectares.

Ses sommets les plus connus sont le mont Saint-Michel de Brasparts, le Roc’h Trévézel et le Roc’h Trédudon, mais les deux points culminants du massif, donc de Bretagne, sont le Tuchenn Gador (Botmeur) et le Roc’h Ruz (Plounéour-Ménez) avec tous deux 385 m avec un petit avantage de 20 cm pour ce dernier... A leur pied se trouve le Yeun-Elez, espace de marais et de tourbières, haut-lieu du légendaire breton.

Réserve d’eau du Finistère, c’est le berceau de nombreux fleuves côtiers : l’Aulne, l’Elorn, la Penzé, le Queffleuth, le Douron... Les Monts d’Arrée sont inclus dans le périmètre du Parc naturel régional d’Armorique.

Ajoutons au tableau le ciel des monts d’Arrée, sans cesse changeant : immense les jours de grand soleil, intense dans ses nuées aux couches cumulées, impressionnant quand le vent y sculpte les nuages, mystérieusement présent lorsque la brume baigne les pentes alentour.

Les monts d’Arrée sur Wikipédia